Comment  protéger  ses aliments à l’heure du Covid-19 ? Cas pratique

Comment protéger ses aliments à l’heure du Covid-19 ? Cas pratique

Megna Salifou, un ingénieur en chimie industriel sous la supervision de Bella Oden Martial, expert en chimie industrielle a développé un emballage plastique 100% biodégradable et anti bactérien. Il ne reste plus qu’à lancer la production.

Face à la pandémie du coronavirus (Covid-19) qui sévit au Cameroun, les pistes de solutions se multiplient pour limiter sa propagation. Parmi celles-ci, la production un emballage plastique 100% biodégradable et anti bactérien.

Une alternative aux procédures de recyclage plus traditionnel

Cette innovation est une réponse à l’interdiction des emballages plastiques non biodégradable au Cameroun. Mais surtout, une solution  pour la protection des aliments à l’heure du Covid-19. Le dernier bilan de cette pandémie parle de 506 personnes infectées sur le territoire national. « Le recyclage biologique ou biodégradation des polymères peut alors être considéré comme une alternative aux procédures de recyclage plus traditionnel.  Ce qui a poussé des chercheurs à synthétiser et à utiliser de nouveaux polymères qui peuvent être renvoyés au cycle biologique après utilisation », explique Megna Salifou. C’est un ingénieur en chimie industriel et génie de l’environnement de l’École nationale supérieure des sciences agro-industrielles (ENSAI.)

En effet, l’utilisation de biopolymères naturels  constitue la base de la formulation du bioplastique à partir de deux biopolymères : Déchet d’un type de produit marin/amidon de manioc.

Les biopolymères naturels

D’ailleurs, l’on observe actuellement un regain d’intérêt pour le développement de matériaux biodégradables issus de biopolymères naturels. Parmi les biopolymères naturels, l’amidon est considéré comme la matière première la plus prometteuse pour l’élaboration de nouveaux matériaux plus respectueux de l’environnement. «Après de nombreuses recherches, le constat fait est que l’extrait du  Déchet d’un type de produit marin que nous avons employés dans cette formulation, possède plusieurs propriétés qu’on peut exploiter dans de nombreux domaines à savoir la médecine, la cosmétique, le traitement des eaux, l’agriculture, l’agroalimentaire, l’emballage », indique Gervais Martial Bella Oden, expert en chimie industrielle dans le cadre des travaux de fin de cycle ingénieur au sein de la société GIC Bellomar.

Pour créer une entreprise de production des emballages plastiques biodégradables et antibactérien, Megna Salifou a besoin pour la première année de démarrage 189, 62 millions de FCFA. Le seuil de rentabilité est de près de 260 millions FCFA et l’indice de profitabilité est de 1,56 FCFA.

Christian Happi
Les jeunes se bousculent pour la collecte et vente des déchets plastiques

Les jeunes se bousculent pour la collecte et vente des déchets plastiques

Projet générateur de revenus

Les jeunes  se bousculent pour la collecte et commercialisation des déchets plastiques

 De plus en plus de jeunes  se forment dans la collecte et commercialisation des déchets plastiques. A titre d’exemple,  ils étaient 476 à preendre part la seconde édition du MOOC initié par Bellomar Learning.

Après le succès de la 1ère édition,  la seconde édition du MOOC sur « la collecte et commercialisation des déchets plastiques » s’est tenu du 18 février au 31 mars 2019. Pour cette édition,  initiée par  Bellomar Learning, on peut dire que le bilan est satisfaisant. Il y a eu 476 participants repartis en 29 nationalités, contre 832 à la première édition qui était gratuite.

62% des participants satisfaits

A l’issue de cette session, 62% des participants satisfaits à la fin. Certains comptent même se lancer dans la collecte des déchets plastiques. «  Ce MOOC m’a permis de me familiariser avec les différents types de plastique, de connaitre l’impact des déchets plastiques sur l’écosystème, d’évaluer la rentabilité d’une activité de recyclage des déchets plastiques et de rencontrer de personnes de divers pays travaillant dans la problématique et plus particulièrement deux mon pays le Niger ». A déclaré Mahamadou Bachir Bouzou, Nigérien.

C’est le même satisfecit chez Saloum Conde,  de la Guinée Conakry : « Ce MOOC m’as permise de mieux appréhender la notion des déchets plastiques et les types de plastiques, et grâce au document, ceci me permettra de valoriser les déchets en granulés dans un futur proche. Elle m’as aussi permis de savoir les entreprises qui font dans ce domaine au Cameroun ».

L’engouement des Camerounais

Selon le rapport de cette édition, dont nous avons eu copie,  la majorité des participants inscrits au MOOC étaient des Camerounais. Soit 243 personnes représentant les 51% de l’effectif total. Ces Camerounais proviennent beaucoup plus des villes de Douala (112) et Yaoundé (75).

 De même, le Cameroun, le Burkina Faso, la Cote d’Ivoire et le Gabon sont les pays qui ont le plus de diplômes a l’issus du MOOC. Le Cameroun étant en tête avec 66 diplômes sur les 106, apprend-on.

 Ce cours visait à renforcer les capacités des apprenants dans le domaine de la collecte et de la commercialisation des déchets plastiques. Il était également question de les familiariser avec les concepts clés de la problématique des déchets plastiques en milieu urbain. Aussi,  initier les participants aux techniques d’identification des différents types de déchets plastiques en perspective du recyclage…

Christian Happi

 

Développement durable:  L’OIF lance un appel à projets à destination de la société civile francophone

Développement durable: L’OIF lance un appel à projets à destination de la société civile francophone

La date de clôture est fixée au 26 mai 2019. Le budget, d’un total de 65,6 millions de FCFA,  permettra d’octroyer des subventions d’un montant maximal de 13 millions de FCFA à divers projets.

En partenariat avec l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), le ministère français de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE) lancent en commun un appel à projets à destination de la société civile francophone.  La date de clôture de l’appel à projet  est fixée au 26 mai 2019 et les résultats annoncés  le 28 juin 2019, apprend-on. « Le MEAE et l’OIF ont chacun alloué un financement de 33 millions de FCFA, soit 50 000 € pour cette première édition expérimentale en 2019 », relève  l’Ambassade de France au Cameroun sur son site internet. Avant d’ajouter que les projets seront sélectionnés par un jury tripartite : MEAE, OIF, société civile représentée par la conférence des OING de la Francophonie.

Le budget, d’un total de 65,6 millions de FCFA (100 000 €),  permettra d’octroyer des subventions d’un montant maximal de 13 millions de FCFA, soit 20 000 €  à divers projets. Ceux-ci devront « obligatoirement » être portés conjointement par trois organisations de la société civile issues de deux continents au moins, avec un cofinancement de 30 % au minimum. Les synergies entre organisations présentant des tailles différentes et œuvrant sur des thématiques diverses sont encouragées. Les approches transversales jeunesse, genre et environnement seront valorisées lors de la sélection des projets.

C.H.

Produit cosmétique :  Bientôt sur le marché une lotion faciale à base de zeste d’orange

Produit cosmétique : Bientôt sur le marché une lotion faciale à base de zeste d’orange

Le produit, fabriqué dans l’optique d’une meilleure gestion des déchets organiques dans la ville de Douala,   sera disponible  au prix promotionnel de 2500 FCFA le flacon de 125 ml.

Martial Gervais Oden Bella, le concepteur  de l’ Hydrodistillateur une machine destinée à produire des huiles essentielles et du bioéthanol à des fins de combustible, s’apprête à mettre sur le marché camerounais  un nouveau produit. Il s’agit de l’hydrolat de zeste d’orange qui est une lotion faciale utilisé en application matin et soir comme geste de nettoyage à l’aide d’un coton hydrophile sans nettoyé.  Le produit, fabriqué dans l’optique d’une meilleure gestion des déchets organiques dans la ville de Douala,  a plusieurs propriétés : éclaircissante naturelle, démaquillante, clarifiant, hydratante, apaisante, purifiante, tonifiante, antiride et rafraichissante.  Il sera, malgré le fait que le marché national soit encore embryonnaire, commercialisé sur le territoire camerounais sous une nouvelle marque : «Aromatic Sens ». Le prix promotionnel est de 2500 FCFA pour un flacon de 125 ml

« Un hydrolat (ou eau de distillation) est un extrait de plante, aromatique ou non, obtenu par entraînement à la vapeur. Font partie des hydrolats, les eaux florales, obtenues à partir des fleurs », explique Martial Gervais Oden Bella en s’appuyant sur la définition de Wikipédia.  « Notre projet permet de contribuer à la protection de l’environnement, en réduisant la pollution causé par les zestes d’orange déversé dans la nature, tout en contribuant au développement d’un secteur de la cosmétique non encore développé dans notre pays. La majeure partie des hydrolats étant toujours importés  de l’Europe et de l’Indonésie », précise-t-il.

Fabriqué grâce à l’appui financier de Marie Madeline MBienz, une chirurgienne-dentiste en France ,intéressée par la protection de l’environnement et de la santé des humains,  l’hydrolat de zeste d’orange a la particularité d’être un produit sans conservateurs, sans colorants artificiels, sans parfums de synthèse, non dilué et 100% naturelle. Car, apprend-on, il y a que des zestes d’oranges que beaucoup considèrent comme étant un déchet or en les collectant de manières saines c’est une matière première de seconde génération.

La chirurgienne-dentiste a la  conviction que l’on peut produire localement et mettre sur le marché des produits généralement importés qui coûtent chers. « Surtout que nous avons la technologie les  connaissances et la matière première. Le cosmétique  étant un domaine qui touche à la santé, il faut promouvoir des produits naturels, bio, exempts de produits de synthèses qui peuvent être nocifs pour la santé … » 

Citrus sinensis communément appelé orange douce est un agrume de la famille des rutacées. Morphologiquement, son épicarpe est composé de glandes oléifères qui contiennent une huile essentielle à l’origine de son odeur caractéristique. Il est généralement débité pelé tout au long de l’année, et le constat du rejet d’une grande quantité d’épicarpe dans la nature, notamment  en bordure des marchés et le long des trottoirs s’impose. Pourtant, ces épicarpes pourraient être une source importante de métabolites secondaires. D’autant que de nombreuses études ont attribuées des activités bioactives aux composés volatils des huiles essentielles issues de l’épicarpe des agrumes. En effet une activité anti microbienne de citrus limellioidestanaka a été souligné (Vasudevaetal., 2012).

Christian Happi

Développement durable:  Bellomar Learning met en vente des fiches pratiques

Développement durable: Bellomar Learning met en vente des fiches pratiques

Ces fiches,  vendues entre 500 et 5 000 FCFA, peuvent s’acheter via MTN Mobile money,Orange money et express union mobile au Cameroun.

Bellomar Learning, la plateforme web multifonctionnelle de formation, vient de mettre en ligne le plus grand choix de fiches sur thématiques comme l’environnement, le développement durable, l’élaboration d’un plan d’affaire , la production laitière , la gestion des partenariat et entrepreneuriat vert. Les prix varient entre 500 FCFA et 5 000 FCFA.  La première, intitulée « Production des huiles essentielles à partir des peaux d’orange », vulgarise l’utilisation des huiles essentielles à travers  la présentation d’une méthode d’extraction facilitée et  peu onéreuse, à la portée de tous. Elle est vendue 5000 au lieu de 20 000 FCFA.

 La fiche pratique production de sac-marmite est également  en vente sur Bellomar Learning. Disponible  en version numérique au prix  de 5 000 au lieu de 20 000 FCFA, cette fiche est un guide permettant à de nombreux ménages d’économiser en gaz et autre source de chaleur en terminant la cuisson en dehors d’une quelconque source de chaleur et en conservant des repas chaud sur plusieurs heures.

 Sur la plateforme web multifonctionnelle de formation, le public y trouve aussi la fiche pratique de production de savons de toilette à l’argile verte et au beurre de cacao. Elle a été développée par la Fondation Camerounaise de la terre ivante (FCTV) et l’équipe du GIC Bellomar dans le cadre des projets « Low Carbon Energy » et « Waste to Wealth.  La fiche, commercialisée à 5 000 FCFA, permet une mise en pratique et une production à l’échelle domestique sans aucune assistance. « Le recyclage des huiles de fritures usées  est d’une très grande importance car elle contribue à réduire le coût de production de ces savons et permettent de ce fait, le développement de la savonnerie artisanale, source d’emplois pour de nombreuses personnes en panne de projets de vie », soutiennent les auteurs du fascicule.

Au Cameroun, l’acquisition de ces fiches et bien d’autres, se fait via MTN Mobile money, Orange Money et express union mobile. Il suffit juste de cliquer sur « ajouter au panier » puis « Voir le panier » ensuite « valider la commande ». Renseigner les informations clients nécessaire et cliquer ensuite sur « Pay By Mobile Money Via Monetbil », etc. En cas d’échec de transaction, reprendre la procédure après 30 min ou changé d’appareil pour effectuer l’achat.

pour découvrir et effectué votre premier achat, merci de cliquer sur le lien :

https://www.bellomarlearning.com/shop/

CH