Entrepreneuriat au TOGO: Mawufemo Peace,  19 ans et propriétaire d’une unité de détergence

Entrepreneuriat au TOGO: Mawufemo Peace, 19 ans et propriétaire d’une unité de détergence

Grâce aux cours reçus à distance sur le site web www.bellomarlearning.com, la Togolaise produit et commercialisé une nouvelle marque de détergent liquide.

Le marché togolais s’est enrichi d’une nouvelle marque de détergent liquide. Il s’agit de « Peace Soap » disponible depuis peu dans de nombreuses boutiques du pays. Le produit, bien mousseux pour tous les linges, se vend  en fonction de la boite. Soit  entre  500 FCFA et 3500 FCFA. La boite de 1,5 litre coûte 500 FCFA, celle de 0,5 l qui est  efficace avec un parfum et un conservateur s’achète à 1500 FCFA. La boite de 3,5 l vaut 3500 FCFA.

Le détergent liquide « Peace Soap » est fabriqué et vendu parAyedji Adjo Mawufemo Peace. A seulement 19 ans, cette passionnée de l’entrepreneuriat est déjà propriétaire d’une unité de production de détergent liquide.   Elle a appris la détergence pour le cas des détergents liquide à distance sur le site web www.bellomarlearning.com . Durant l’apprentissage, « j’ai eu des cours bien détaillés ce qui m’a permis de commencer à rendre possible ma production en moins de deux semaines », apprécie la Togolaise. « Je compte poursuivre ma formation dans les autres domaines dont la production de savons en particulier. Ça sera toujours  chez Martial Oden Bella vu la qualité des cours », poursuit-elle.

Avant sa formation, Ayedji Adjo Mawufemo Peace ne savait absolument rien dans le domaine à part une formule de saponification apprise lors de ses années passées au lycée. Alors qu’aujourd’hui, elle rêve élargir son champ d’action avec la production de savons à base de végétaux dont « j’étudierais bien les atouts pour y faire un lien avec mes études ».

J’ai eu à rencontrer certaines difficultés comme la recherche des matières premières dans ma localité,les boîtes de conditionnement à la fin de la production.

Christian Happi

vous avez un projet d’industrie ou autre dans le domaine des savons et détergents alors bellomar learning peut vous accompagnez , contacter nous juste sur watsapp au +237675697032

Jérôme Useni Ramazani en RDC « Bellomar  learning est la solution au chômage des jeunes »

Jérôme Useni Ramazani en RDC « Bellomar learning est la solution au chômage des jeunes »

Jérôme Useni Ramazani, un jeune congolais qui a pris part, comme de nombreuses autres personnes, au programme de formation de Bellomar learning. Il apprécie cette initiative tout en affichant ses ambitions personnelles.

Qui est Jérôme Useni Ramazani ?

Je suis Useni Ramazani Jérôme, originaire de la République démocratique du Congo ; j’habite la ville de Bukavu dans la province du Sud-Kivu, à l’Est du pays. Je suis Licencié en sociologie de l’Université officielle de Bukavu ; j’ai reçu aussi une formation en saponification chez Bellomar. Je suis actuellement directeur de production d’une jeune société du nom de TGS (Tai Global Solutions) dont le Siège sociale est à Bukavu. Elle œuvre dans différents domaines de production des biens et services dont le savon liquide, les hands wash, désinfectant, etc.

Comment avez-vous connu le programme Bellomar  et pourquoi l’avoir intégré?

Nous avons connu Martial Oden Bella et Bellormar à travers leurs réalisations postées sur les réseaux sociaux, notamment facebook. Nous avons toujours rêvé de produire un savon de qualité à fin de répondre au besoin des consommateurs qui sont souvent obligés de recourir aux produits importés pour obtenir la qualité voulue. C’est ce qui a motivé notre adhésion au programme Bellomar en 2018. Bellomar répond à notre  rêve qui était pendant longtemps incommensurable.

Qu’avez-vous  concrètement appris durant votre formation ?

Nous avons appris à fabriquer du savon de qualité notamment: le détergent et savon liquide multi-usages, le savon de mains ” hands-wash”. Notre formation nous également permis d’apprendre  la fabrication des différents savons durs et le reconditionnement des déchets plastiques en produits utilisables.  Je tiens à préciser qu’avant notre formation nous savions faire du savon liquide multi-usages mais de moindre qualité.

Quelle appréciation pouvez-vous faire après cette formation ?

Nous trouvons que c’est un programme très ambitieux. Il peut sortir plusieurs jeunes de l’attentisme des solutions en provenance de l’État et combattre la pauvreté extrême due au chômage. Depuis que nous nous sommes inscrits à ce programme,  nous avons pour ambition  d’être notre propre patron en fabricant des produits de bonne qualité qu’on ne pouvait jadis obtenir que suite à l’importation. Je dis merci au formateur qui ne ménage aucun effort pour sortir la jeunesse africaine du bourbier.

En parlant d’entrepreneuriat, sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

Actuellement, nous travaillons sur le projet “Legacy” qui englobe tous nos produits concernant la propreté.  Pour être précis, nous produisons des détergents liquides et savons multi-usages, les hands-wash et savons de vaisselle. Ils sont tous disponibles sur le marché et se vendent plutôt bien : environ 40 litres par jour, avoisinant 65 dollars de chiffre d’affaire journalier.

J’imagine que vous avez des difficultés à l’instar de toute PME ?

Bien-sûr. Il y a quelques jours nous avions des difficultés à écouler 10 litres suite aux préjugés et stéréotypes des consommateurs qui ont une confiance aveugle dans les produits importés. Il y a également des taxes en surnombre qui risquent d’asphyxier nos activités mais aussi, la rareté des matières premières et emballages que nous commandons à plusieurs centaines de km du lieu de production. Pour finir, nous avons des difficultés à obtenir le financement de différents projets, ce qui explique notre marche au rythme de tortue.

Comment faites-vous au quotidien pour surmonter ces obstacles ?

Pour pallier à certaines de ces  difficultés, nous avons mis en place une équipe qui fait le porte à porte ainsi que la publicité sur les réseaux sociaux. Le but étant de sensibiliser à la consommation des produits locaux de bonne qualité. Cette stratégie nous a permis d’accroître sensiblement nos ventes et de faire face à une demande de plus en plus croissante.

Y a-t-il des projets en cours pour faire grandir votre entreprise ?

Nous comptons, dans un avenir proche, lancer sur le marché une autre gamme de produits de qualité tels que l’eau de javel, le désinfectant, le shampoing, le nettoyant pour vitres, le produit pour lavage de cuves. Ce n’est pas tout.

À long terme, nous comptons migrer de l’artisanal à l’industriel afin de réduire le coût de production, répondre à la demande croissante en qualité et en quantité ainsi que faire face à la concurrence des produits importés.

Propos recueillis par Christian Happi et Martial Oden Bella

vous avez un projet d’industrie ou autre dans le domaine des savons et détergents alors bellomar learning peut vous accompagnez , contacter nous juste sur watsapp au +237675697032

Tchad – Une première unité de fabrication et commercialisation des produits d’entretiens de marque locale “” Saleha”

Tchad – Une première unité de fabrication et commercialisation des produits d’entretiens de marque locale “” Saleha”

Tchad – Une première unité de production de produits d’entretiens de marque locale enfin opérationnelle

En février 2016, nous avons reçu M Gouara, jeune Tchadien d’origine, salarié et désireux de se mettre à son propre compte comme bénéficiaire de notre programme de formation en savon et détergent et grâce à notre accompagnement à la suite de sa formation, il a pu concrétiser son rêve .Nous sommes heureux de partager avec vous la photo du lancement de sa marque de produits d’entretiens ( Eau de javel et détergent liquide ) de Marque ” Saleha” avec son équipe.

Le Tchad est un pays au trois quart rurale donc les activités dominantes ont toujours été l’agriculture, l’élevage et le commerce. C’est ainsi que l’ensemble des produits d’entretiens sur le marché Tchadien sont importés . Il était de ce fait temps de commencer à promouvoir une productivité sur le plan locale en vue de lutter d’avantage contre la vie chère dans ce pays.

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant – Formateur

+237675697032 et groupebellomar@yahoo.fr

Pointe noire – Le tout premiers bénéficiaire de notre programme de formation et d’accompagnement en savons et détergent

Pointe noire – Le tout premiers bénéficiaire de notre programme de formation et d’accompagnement en savons et détergent

” Ah les mots me manquent ce qui est sure est que je rentre avec un plus que je n’avais pas ” c’est en ces mots que bertrand de nationalité congolaise nous a quitte apres pres de dix jours de formation dans notre centre sis a akwa dans la ville de Douala au courant du mois de juin 2016. Nous lui souhaitons beaucoup de courage dans la mise en oeuvre de la marque de produits en cours.

Vous souhaitez aussi bénéficier de notre programme alors contacter nous à : groupebellomar@yahoo.fr et au +237675697032

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultan – Formateur

TCHAD- Un nouveau bénéficiaire de notre programme savon et détergent

TCHAD- Un nouveau bénéficiaire de notre programme savon et détergent

Tchadien d’origine, salarié et désireux de se mettre à son propre compte, la distance qui sépare le Tchad et le Cameroun n’a pas été un frein à son dessein de recevoir une formation de qualité dans le domaine des savons et détergent. Lui c’est GOUARA et c’est avec une grande satisfaction qu’il retourne dans son pays…

 

Plus d’infos:+2376936319473 /+237675697032  E-mail: groupebellomar@yahoo.fr

Martial Gervais ODEN BELLA

Consultant-Formateur