Santé publique : Une démarche qualité pour renforcer la qualité de service dans les hôpitaux

Santé publique : Une démarche qualité pour renforcer la qualité de service dans les hôpitaux

Pour Linda Njapndounke, l’auteur d’un projet d’article, pour qu’un district de santé soit viable, il doit disposer d’un réseau de formations sanitaires dont les infrastructures et les équipements répondent aux normes en vigueur.

Pourquoi un dispositif qualité au sein des institutions sanitaires au Cameroun ? C’est l’ambitieuse question à laquelle Pauline Linda Njapndounke Mvuh, titulaire d’un master en contrôle et gestion de la qualité, tente de répondre dans son projet d’article. De prime abord, explique-t-elle, pour qu’un district de santé soit viable, il doit disposer d’un réseau de formations sanitaires dont les infrastructures et les équipements répondent aux normes en vigueur. L’importance d’un système qualité, c’est-à-dire l’ensemble des actions que mène un établissement de santé pour  la satisfaction de ses clients, n’est plus à démontrer. Tous les observateurs notamment  Linda Mvuh reconnaissent que ce dispositif améliore non seulement la prise en  charge du patient, il  préserve en outre la réputation des institutions sanitaires reconnues au niveau national…  Du moins pour celle qui l’a implémenté.

En plus de renforcer et valoriser le savoir-faire d’un service,  un système qualité à vocation  de permettre  à ses utilisateurs de se conformer à un type d’organisation a même de minimiser les pertes financières  découlant d’outils professionnels insuffisants…« La qualité des soins est de plus en plus exigée par la population du fait de la médiatisation croissante des progrès médicaux et en sens inverse, des dysfonctionnements dans la prise en charge médicale. Enfin, la qualité de la prise en charge médicale devient essentielle dans des périodes ou une recrudescence sensible de certaines maladies comme le paludisme, le VIH/SIDA fait peser un danger épidémique possible », explique l’ancienne étudiante de l’Ecole nationale supérieure des sciences agro-industrielles(ENSAI) de l’universitaire de N’Gaoundéré  dans la région de l’Adamaoua.

En matière de gestion de la qualité au sein des institutions sanitaires, des référentiels et des normes telles que : ISO 9001 : Système de management de la qualité-Exigences, ISO 14001 : systèmes de management environnemental-Exigences et lignes directrices pour son utilisation, ISO 22000 : systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaire-Exigences pour organisme appartenant à la chaine alimentaire, etc. sont les plus conseillés.

Pour mémoire, les réformes du système de santé entreprises ces dernières années par le gouvernement camerounais visent à viabiliser tous les districts de santé pour l’atteinte des ODD ( Objectifs de développement durable). D’ailleurs, la stratégie sectorielle de la santé a été élaborée et mise en œuvre depuis 2001. Elle est accompagnée d’un plan d’actions pluriannuel chiffré prend en compte les orientations de la politique de santé actuelle exprimées dans le Plan national de développement sanitaire (PNDS).

CH