Portail de recherche : Studengo.com, l’offre de formation en un clic

Portail de recherche : Studengo.com, l’offre de formation en un clic

Le portail de recherche, né il y a seulement un an, enregistre un fort taux de visiteurs grâce  à des offres adaptées aux  étudiants et professionnels.

Les jeunes, diplômés ou pas, ont souvent du mal à opérer le bon choix qui leur permettra de trouver facilement un emploi dans le monde professionnel. Si d’aucuns s’inscrivent parfois  dans une faculté sur conseil  d’un proche parent ou par imitation, d’autres naviguent sur Studengo.com, le premier portail de recherche d’offres de formations entièrement dédié à l’Afrique.

Il propose aux étudiants des programmes qui cadrent avec leurs choix de carrière et aux professionnels des outils leur permettant de continuer leur développement : formation certifiantes, MOOCs… le Camerounais qui visite cette plateforme en ressort satisfait. «  L’objectif a Studengo est d’aider le jeune qui vient sur notre plateforme non pas à trouver une formation mais à se construire une carrière », clarifie Wilfried Tsoblefack, Co-fondateur du portail.

 Concrètement, Studengo.com fournit aux étudiants la plus grande base de données de formations (en présentiel et en ligne) dans un format simple. Ce qui  leur permet d’effectuer une comparaison selon plusieurs critères dont la discipline, la localisation et le budget, tout ceci confortablement depuis leur salon.

 Les universités ne sont pas en reste.  La plateforme leur propose des outils de branding et marketing digital afin de véhiculer une image innovante auprès de leurs futurs étudiants et des campagnes d’E-recrutement personnalisées et efficaces car touchant une cible intéressée.

Né  en avril 2017, suite à une difficulté personnelle de son concepteur,Studengo.com opte  dès les premiers jours à une phase de test (version BETA) de 14 mois. Elle avait pour objectif de s’assurer de la fluidité du site et tirer avantage des feedbacks de nos premiers utilisateurs pour construire une solution plus proches des besoins réels des étudiants africains. La startup emploie aujourd’hui une équipe de 4 jeunes dynamiques qui croient au pouvoir de l’éducation pour transformer l’Afrique.

CH

Agriculture:  Un appel à propositions du CTA pour la transformation agricole en Afrique

Agriculture: Un appel à propositions du CTA pour la transformation agricole en Afrique

Le dossier complet doit être envoyé au plus tard le jeudi 11 octobre 2018 à 18 h 00, heure des Pays-Bas par courrier électronique.

C’est une opportunité à saisir dans le secteur  de l’agriculture. Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), une institution internationale commune du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et de l’Union européenne (UE), lance un appel à propositions pour mettre en œuvre des initiatives soutenant l’utilisation efficace des technologies numériques pour la transformation agricole en Afrique. Au titre de cette subvention, le montant global mis à disposition s’élève à 250 000 Euro soit plus de 164,8 millions de FCFA.

 Pour en bénéficier, les conditions à remplir pour faire acte de candidature sont entre autres : Les candidats doivent être des organisations privées ou de la société civile des pays ACP, UE ou OCDE légalement enregistrées et opérationnelles dans le ou les pays africains. Ce n’est pas tout. L’organisme demandeur doit avoir au moins trois années d’expérience dans la mise en œuvre de services de mécanisation agricole basés sur les TIC. Autre conditions à remplir : La langue utilisée pour l’appel à propositions et pour tous les documents doit être le français ou l’anglais, etc. Le dossier complet doit être envoyé au plus tard le jeudi 11 octobre 2018 à 18 h 00, heure des Pays-Bas par courrier électronique avec  à l’en-tête du message le titre « Mécanisation basée sur les TIC en Afrique – Appel à propositions ».

Pour mémoire, le CTA a pour mission est de faire progresser la sécurité alimentaire et nutritionnelle, d’accroître la prospérité et d’encourager une gestion rationnelle des ressources naturelles dans les pays ACP.

CH

Evènement:  L’agriculture comme une solution solide pour éradiquer la faim

Evènement: L’agriculture comme une solution solide pour éradiquer la faim

C’est l’objet  de l’événement qui se tient du 20 au 21 août 2018 au Rwanda. Il est question d’explorer les solutions offertes en matière d’entrepreneuriat des jeunes.

Du 20 au 21 août 2018, le ministère rwandais de l’Agriculture et des ressources animales, organise  à Kigali, un événement portant sur la jeunesse dans l’agriculture comme une solution solide pour éradiquer la faim. Plusieurs thèmes sont inscrits dans l’ordre du jour : « Jeunesse et entrepreneuriat » qui permettra aux experts de plancher sur les solutions offertes par les nouvelles opportunités en matière d’entrepreneuriat des jeunes, le long des chaînes de valeur agricole.

« Des solutions numériques pour surmonter les contraintes associées aux filières agricoles » est l’autre thème qui sera abordé lors des échanges. Il est question  de trouver des solutions technologiques qui appuient l’innovation et les technologies de production modernes dans le secteur agricole en lien avec les jeunes; les solutions favorisant la constitution de réseaux mis en place par les jeunes ou axés sur les jeunes.

  En partenariat avec l’Union africaine et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cette rencontre vise à favoriser les échanges entre les parties prenantes sur les connaissances et les meilleures pratiques au sujet des interfaces entre l’agriculture, l’emploi des jeunes, l’entreprenariat, les innovations dans le domaine des TIC, afin de prioriser les interventions pour aller de l’avant.

Selon les estimations, l’Afrique compterait 1,2 milliard d’habitants, dont plus de 60 % ont moins de 25 ans. Cependant,  dit la FAO, la création d’emplois est actuellement très limitée dans les zones rurales où habite la majorité de la population et il existe une incertitude croissante quant à la capacité du continent à exploiter cette ressource. Des dizaines de millions d’emplois devront être créés chaque année dans les régions rurales de l’Afrique pour tirer parti des dividendes de cette jeune population.

 CH