Savons de lessive: Les marques étrangères dominent le marché centrafricain

Savons de lessive: Les marques étrangères dominent le marché centrafricain

Le savon « Azur » est utilisé par 42 %  de la population centrafricaine contre 37 %  pour la marque locale « Savex ».

En République Centrafricaine (RCA), le marché de savon de lessive est dominé par une marque camerounaise.  Il s’agit du savon « Azur » utilisé par 42 %  de la population centrafricaine contre 37 %  pour la marque locale « Savex ». Un carton de savon Azur de 200 g contenant 80 morceaux est acheté à 13500 FCFA chez des grossistes et revendu à 16000 FCFA tandis qu’un carton de savon « Tigre » de 150 g contenant 40 morceaux se procure à 3500 FCFA pour être revendu à 4000 FCFA. C’est du moins ce qu’affirme Martial Gervais Oden Bella, Consultant-formateur en AGR (Activité génératrice de revenu) dans le rapport final de la mission d’étude technique en vue de l’implantation d’une unité de production des savons et détergents en RCA. La période de réalisation de l’étude  s’est étalée entre le 03 et le 10 janvier 2017 pour la phase de collecte de donnée sur le terrain à Bangui.

Le savon  de lessive « Azur » n’est pas la seule  marque présente sur le marché centrafricain. L’on y vend également des savons centrafricains tels « Super »,« Bimbo » et « May soap » produit par la société  camerounaise de raffinage Maya & Cie. Ils sont respectivement commercialisés aux prix de 150 FCFA (200g) ; 400FCFA (400g) et 200 FCFA (200g).

Détergent en poudre : niche d’opportunités

Pour ce qui est du détergent en poudre, aucune entreprise locale n’en fabrique pour le moment. Ce qui constituerait une niche d’opportunités d’emplois et de revenus pour les  industriels centrafricains. Ce segment est dominé par des marques étrangères notamment camerounaise : « Madar » utilisée par 36,84% de la population; « Klin »21,05% ; « Win » 21,05% ; « Fresha » 15,78% et enfin « Saba » utilisée par seulement 5, 58 % des consommateurs et vendu à 1500 FCFA le sachet de 500g, etc.  Le détergent en poudre Madar se vend quant à lui,  un sachet à 50 FCFA et en gros 3 sachets à 100 FCFA.

A l’instar du détergent en poudre, ce sont les marques étrangères qui se partagent le marché des savons de toilette. Il s’agit, d’après l’étude, respectivement dePharmapure (21,05%) ; savon  Santex (32,62 %) ; Medicare (31,57%)  et pour finir, Germol (14,76%). Le constat est le même pour les détergents en liquide. Ajax,Détergent Power et Glu sont les marques les plus utilisées soit respectivement40,52% ; 28,37% et 31,11% de la population.

Approvisionnement en matière premières

Les entreprises centrafricaines qui s’essayent dans la fabrication artisanale des savons de lessive et autres se heurtent aux difficultés d’approvisionnement. Dans les différents marchés de la ville de Bangui visités, « nous avons constaté que la vente des corps gras se fait d’avantage en détail et sous des conditionnements maximale d’une contenance de 25 litres, l’huile de palme malgré son coup élevé semble être en abondance ce qui n’est pas le cas pour l’huile de soja et l’huile de palmiste », fait remarquer Martial Gervais Oden Bella. « La production d’huile de palmiste étant très faible, nous pensons qu’il est important qu’une unité de production de savon et détergent ait en son sein une unité de transformation d’huile de palmiste pour assurer son approvisionnement en huile de palmiste »,conclut-il.

Christian HAPI et Martial ODEN BELLA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *