Gestion des ressources: comment réduire l’utilisation de l’eau en milieu industriel ?

Gestion des ressources: comment réduire l’utilisation de l’eau en milieu industriel ?

L’eau   est   un   élément   indispensable   pour      le fonctionnement des industries. Cependant, son mauvais usage peut entrainer des problèmes d’ordre économiques, financiers et environnementaux. Sur le plan économique par exemple, elle conduit à la raréfaction de l’eau douce de bonne qualité. C’est dans ce contexte,  que Wilfried Tamgno Fezeu, ingénieur en chimie industriel et génie de l’environnement de l’École nationale supérieure des sciences agro-industrielles (ENSAI) de l’université de Ngaoundéré, propose quelques  solutions « innovantes » pour la bonne gestion de la ressource en eau.

Contenue dans son mémoire de fin d’études en Chimie industrielle et Génie de l’environnement, la méthode proposée par l’ingénieur se base sur les 3R (réduire, réutiliser, recycler) et les actions correctives. Lesquelles permettront  ainsi de  récupérer  24 275,64 m3 sur les  27 242, 6 m3 perdus en  06 mois, entrainant ainsi le passage du ratio de 11,43 à 4,73 en moyen par mois. Le coût d’investissement pour l’implémentation du circuit de récupération s’élève à  7, 78 millions de FCFA soit un retour sur investissement au bout de 04 mois environ; le manque à gagner annuel est de : 30, 8 millions de FCFA.

Pour  mener  à   bien  ce  travail,  Wilfried Tamgno Fezeu s’est appuyé sur une méthodologie qui d’entrée de jeu dresse l’état des lieux dans les entreprises agroalimentaires au Cameroun. Ensuite,« nous avons déterminé la consommation en eau produit soit 38 812,38 m3 que nous avons rapproché au volume de produit fabriqué soit 3 396,22 m3 entre les mois de Janvier et Juin 2017. Nous avons  alors  déduit  le  ratio  mensuel  moyen  (eau  utilisée / volume de produit  fabriqué) de   11,43 », confie l’ingénieur.

A noter que les causes liées à la surconsommation de l’eau sont : la durée élevée des étapes de rinçage et de pré-rinçage lors des nettoyages en place (NEP), l’arrêt du fonctionnement des aéroréfrigérants, les fuites sur le circuit de distribution et le refroidissement à circuit ouvert de certains équipements (l’homogénéisateur, pompe du broyeur).  Et les ateliers qui génère le plus de pertes sont ALWIN (Alpha  Laval  Win)  et  ALCIP (Alfa  Laval  CIP)  d’une  part, et  d’autres  part,  que  certaines pertes peuvent faire l’objet d’une réduction à la source, d’une réutilisation, ou d’un recyclage.

CH

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *