Déchets solides- Les secrets d’une bonne gestion au sein des entreprises de transformation laitières

Déchets solides- Les secrets  d’une bonne gestion au sein des entreprises de transformation laitières

Dans son mémoire de fin d’étude, l’Ingénieur de conception en chimie industrielle et génie de l’environnement, Agnès Michelle Nguembou Mouyomou donne les clés d’une bonne gestion des déchets solides dans une entreprise.

 La gestion des déchets n’est plus une préoccupation secondaire dans les entreprises. Nestlé, le groupe SABC, Guinness…sont entre autres sociétés  engagées dans cette voie avec plus ou moins de succès. Surtout que certaines,  à cause des difficultés rencontrées dans le système de gestions de leurs déchets solides, se retrouvent en délicatesse avec la réglementation en vigueur. Ces entreprises sont le plus souvent confrontées au manque de formation et d’information du personnel entrainant ainsi l’absence du tri sélectif dans les ateliers; Implication insuffisante des responsables. Mais aussi, de l’insuffisance des bacs à ordure de l’usine ;  des zones poubelles pas réellement défini et lorsqu’elles existent elles sont  mal aménagées ; la zone de stockage des déchets est le plus souvent éloignée du site de travail, rendant pénible le transport des déchets des ateliers vers le lieu de stockage, etc.

Comment améliorer le système de gestion des déchets solides au sein des entreprises de transformation laitières ? Les réponses à cette interrogation sont contenues dans le mémoire de fin d’étude d’Agnès Michelle Nguembou Mouyomou.  Dans cet extrait, l’Ingénieur de conception en chimie industrielle et génie de l’environnement donne les clés d’une bonne gestion des déchets solides dans une entreprise. A l’en croire, il faut recenser tous les intrants (matières premières, emballages…) de l’entreprise ; inventorier les différents gisements de déchets, leur nature et leur quantité ; choisir la filière de traitement des différents déchets ; informer et former le personnel au tri, collecte et transport des déchets sont entre autres techniques à appliquer.

Il est aussi important, de prendre des mesures de prévention visant à la protection de la santé des employés (utiliser les équipements de protection individuel « EPI » lors de la manipulation des déchets), du public et de l’environnement ; respecter les critères de conditionnement des déchets définis par la loi (Loi N°96/12 du 05 août 1996 art 43-1) ; aménager les lieux de stockage le plus près possible des usagers, et adaptés à la quantité de déchets produits.

A côté de ces conseils, la diplômée de l’Ecole nationale supérieure des sciences agro-industrielles présente l’importance pour une entreprise agro-alimentaire en particulier celles exerçants dans la transformation laitière, de mettre sur pieds une politique adéquate et efficace de gestion des déchets. « On entend ici par système de gestion des déchets l’ensemble des opérations de tri, de transport, de stockage, d’enlèvement, de valorisation et de traitement des déchets, et le déchet quant à lui est tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance ou tout matériau produit ou, plus généralement, tout bien meuble abandonné ou que son détenteur destine à l’abandon », explique-t-elle en s’appuyant sur l’article L 541-1 du code de l’Environnement.

C.H.

2 thoughts on “Déchets solides- Les secrets d’une bonne gestion au sein des entreprises de transformation laitières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *