Agriculture : Les secrets d’une bonne production et transformation de l’ananas

Agriculture : Les secrets d’une bonne production et transformation de l’ananas

Un guide de 44 pages, coédition d’Ingénieurs Sans Frontières Cameroun  et du Centre technique de coopération agricole et rurale, présente les grandes lignes du processus de production de l’ananas conventionnel.

Plante herbacée, pérenne et héliophile de la famille des Broméliacées, l’ananas présente d’importantes potentialités nutritives, commerciales et industrielles. Cultivé surtout pour ses fruits, l’ananas peut être consommé frais, séché ou transformé en confitures, boissons ou vinaigre. Ce fruit sert également dans la fabrication de certains produits pharmaceutiques, notamment contre la bronchite. On peut aussi en extraire de l’amidon, des acides organiques, de la cire, des stérols, etc. Les feuilles et couronnes hachées, voire la plante entière, peuvent être intégrées à l’alimentation du bétail.

Mais comment le cultiver ? C’est la réponse à cette question se trouve dans« Production et transformation de l’ananas ». Ce guide de 44 pages, est coédité d’Ingénieurs Sans Frontières Cameroun (ISF Cameroun) et du Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA). Il s’adresse aussi bien aux petits et moyens producteurs et transformateurs d’ananas, qu’aux vulgarisateurs de cette filière.

Tout en prenant en compte la grande diversité agro-pédo-climatique des zones de production de l’ananas dans le monde, l’ouvrage présente les grandes lignes du processus de production de l’ananas conventionnel. A titre d’exemple : le sol propices au bon développement de l’ananas doit être meuble, léger, bien aéré, perméables et riches en humus.  « La culture de l’ananas est unique en son genre du fait de l’induction artificielle de la floraison par l’homme. Le traitement d’induction florale (TIF) permet au planteur de grouper les floraisons et donc la récolte d’une parcelle. Il peut être réalisé toute l’année, ce qui permet de planifier le cycle de production et des récoltes. Une parcelle est exploitée (de la production des fruits à celle des rejets) sur une période comprise entre 20 et 30 mois maximum », peut-on lire dans l’ouvrage.

Concernant le climat, le guide conseille une pluviométrie comprise entre 1 200 et 1 500 mm et bien répartie sur l’année. La température moyenne est de 25 °C   et  l’insolation (lumière minimum) : 1 500 heures. Pour ce faire, éviter la présence de grands arbres dans la plantation.

Bien avant, l’étape de la préparation du terrain est primordiale pour un développement harmonieux de la plante. La durée de la préparation dépend de la nature du terrain (forêt, friches, anciennes parcelles d’ananas, etc.). La préparation d’une parcelle forestière nécessite plus de temps qu’une ancienne parcelle d’ananas. Après la récolte des fruits, apprend-on, la production des rejets porte habituellement sur 8 à 12 mois, en fonction des conditions climatiques, de la parasitologie et de la nutrition minérale.

Le Brésil, la Thaïlande et les Philippines sont les plus grands producteurs d’ananas. En Afrique, le Nigeria et le Kenya sont les premiers producteurs d’ananas tandis que la Côte d’Ivoire et le Ghana en sont les plus grands exportateurs. Si, vous cherchez des informations claires sur la culture du cacao, lisez

Envie de lire au complet ce guide pratique ? merci de le télécharger en allant sur :

https://cgspace.cgiar.org/handle/10568/100800

Christian Happi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

logo_Bellomar_learning

Comment produire du Yaourt pour toute la famille ? Votre guide complet et gratuit.

Ne ratez aucune actualité de Bellomar Learning et ses promotions.

Vous pouvez consultez votre messagerie pour le télécharger